skip to Main Content

Quel type de radiateur électrique consomme le moins ?

Quel type de radiateur électrique consomme le moins ?

La question posée différemment pourrait être : de quoi dépend la consommation d’un radiateur électrique ? Car en effet pour savoir quel type de radiateur consomme le moins il faut s’interroger sur ce qui influe sur la consommation d’un radiateur.

Pour répondre à cette question il convient de se rappeler comment un radiateur fonctionne. D’un côté l’on retrouve le corps de chauffe, ce qui va générer de la chaleur et de l’autre le système de régulation qui va « piloter » le radiateur et lui indiquer quand et à quelle température chauffer. Voici donc les deux facteurs qui vont impacter la consommation d’un radiateur électrique.

La régulation permet de réaliser des économies d’énergie

La régulation est un élément essentiel qui va permettre de fixer la température souhaitée dans une pièce et d’indiquer au radiateur quand se mettre en route et s’arrêter. Les premiers radiateurs fonctionnaient avec un simple bouton marche/arrêt ce qui impactait tant la consommation d’énergie que la qualité de chauffe. Rapidement les fabricants ont équipé les appareils de système de régulation plus ou moins performant et l’on retrouve aujourd’hui des systèmes de régulation connectées que vous pouvez piloter avec votre smartphone. Difficile de communiquer sur un chiffre universel mais la régulation peut apporter une économie d’énergie jusqu’à15%.

Le type du corps de chauffe a également un impact sur les économies d’énergie

On classe historiquement les radiateurs électriques dans 3 catégories d’appareils :

  • Les convecteurs appelés plus communément grille-pains.
  • Les panneaux rayonnants.
  • Les radiateurs à inertie.

Les premiers sont apparus dans les années 70 à l’époque de la démocratisation du chauffage électrique. Puis dans les années 90 les rayonnants ont fait leur apparition et enfin les radiateurs à inertie double sont arrivés sur le marché au début des années 2000. Chaque solution à ses avantages et ses inconvénients :

  • Les convecteurs sont les plus accessibles à l’achat mais leur capacité de chauffe est très limitée, ils consomment beaucoup et ont tendance à assécher l’air.
  • Les panneaux rayonnants intègrent une plaque qui monte haut en température pour diffuser un rayonnement. L’air est également au contact de cette plaque et utilise le principe de convection comme les grille-pains. La sensation de chaleur est plus douce que celle d’un convecteur mais elle reste assez localisée et parfois même un peu agressive. On retrouve donc ici une solution hybride qui est plus performante que les grilles pains mais qui n’est pas optimum.
  • Les radiateurs à inertie embarquent un matériau ou un liquide qui va emmagasiner la chaleur pour la restituer une fois le radiateur arrêté. Le bénéfice se retrouve dans la diffusion d’une chaleur douce. L’économie d’énergie n’est pas un vrai argument dans la mesure où il faut constamment alimenter le matériau en énergie pour qu’il diffuse ensuite cette chaleur douce. Enfin, pour profiter d’une chaleur immédiate les fabricants ont rajouter des panneaux qui montent très vite en température pour diffuser instantanément de la chaleur. On est ici sur un pur principe de convection c’est-à-dire de chauffage de l’air.

Le principe de convection n’est pas idéal pour faire des économies d’énergie

En résumé les corps de chauffe ont évolué avec le temps pour apporter une meilleure qualité de chauffe et diminuer la consommation. Mais il n’en reste pas moins que les radiateurs dits traditionnels utilisent majoritairement le principe de convection pour chauffer. Autrement dit, ils chauffent l’air pour que vous ayez un sentiment de chaleur. Or le principe de convection n’est pas idéal puisque la chaleur monte dans une pièce donc l’homogénéité de chauffe n’est pas parfaite. Et surtout qui dit chauffer l’air dit consommer de l’énergie jusqu’à ce que la pièce soit complètement chauffée.

L’infrarouge long ne chauffe pas l’air mais les personnes.

Au début des années 2000 est apparue une nouvelle technologie de chauffe : les infrarouges longs.

Le principe : le radiateur rayonne et va chauffer directement les personnes et les objets sans chauffer l’air ambiant. C’est le principe du soleil qui apparait soudainement alors que vous êtes à la montagne en terrasse et qu’il fait prêt de 0°. Vous ressentez immédiatement la chaleur ! Le calcul est donc fait rapidement : si je n’ai pas besoin de chauffer complètement l’air d’une pièce mais que je me sens bien grâce au rayonnement, je consomme moins d’énergie et réalise plus d’économies!

Ainsi il convient de regarder le taux de rayonnement d’un radiateur pour en déduire sa performance. Plus le taux de rayonnement est élevé, meilleure sera l’économie d’énergie.

Le fabricant français de radiateur VERELEC TECHNOLOGIE a mis en place une solution brevetée pour fabriquer des radiateurs avec un taux de rayonnement performant. Une étude réalisée avec le Cetiat démontre un taux de 46% vers l’avant sur un modèle d’une puissance de 400W. En ajoutant le rayonnement latéral, le taux de rayonnement global atteint entre 55 et 70%. C’est beaucoup mieux que la plupart des radiateurs « traditionnels » disponible sur le marché. Mais bizarrement les grands intervenants du marché du chauffage électrique ne communiquent pas sur le taux de rayonnement de leur appareil, c’est pourtant la clé pour réaliser des économies d’énergie…

En conclusion, les radiateurs à infrarouge long associés à une régulation performante offre une consommation d’énergie parmi les plus basse du marché!

Texte rédigé par G.D, responsable du site Verelec Technologie

Back To Top